Les États-Unis, 17 jours dans le Far West [Partie II]

By 0 0

Lors de la première partie du road trip, je vous avais raconté la première semaine de notre virée aux États-Unis, voici la suite de nos kilomètres toujours à travers les parcs nationaux.

 

Canyon de Chelly National Monument

 

Après avoir quitté Petrified Forest, direction Canyon de Chelly au milieu de l’Arizona. Tout d’abord petit cours de phonétique, car lors de nos discussions avec les Américains rencontrés sur la route, impossible de se faire comprendre pour ce parc. Donc Canyon de Chelly à prononcer Canyon de [d’chai]. Et à vrai dire même comme ça je n’arrive toujours pas à le prononcer haha.

Nous avions encore beaucoup de route à faire sur le restant de la journée, la visite du parc a été rapide. Avec regrets.

Petit tour au centre d’information à notre arrivée, un petit musée gratuit s’y trouve. Le parc appartient aux Indiens Navajos et non aux États-Unis même si celui-ci est un National Monument.

Nous avons choisi une randonnée assez courte de 4.5 km A/R qui emmène dans le canyon à des ruines indiennes : White House Trail. C’est d’ailleurs la seule autorisée sans guide Najavos. La descente dans la roche rouge est vraiment différente des autres canyons. Encore une fois on se dit que l’eau a vraiment un pouvoir incroyable pour créer une telle merveille.

 

Un paysage digne d’un Western

Arrivés dans le canyon, on se retrouve dans une plaine avec la rivière au centre. Si vous faites des photos, attention de ne pas prendre les quelques habitations présentes. Les Indiens Navajos ne souhaitent pas être photographiés, ce qui est compréhensible. Etant au printemps, les arbres étaient en fleurs et c’était vraiment une période idéale pour visiter le parc. Les chevaux étaient en liberté au milieu des vergers exploités au fond du canyon.

Après avoir contemplé les ruines construites dans la roche, il est temps de faire demi-tour pour terminer la randonnée. En remontant le canyon pour atteindre la falaise où nous étions garés, nous avons croisé un bouc escaladant la falaise et quelques lézards.

Le temps passe vite, nous devons déjà repartir. Mais avant ça, un arrêt à Junction Overlook, qui est à la confluence du Canyon del Muerto et du Canyon de Chelly.

Si vous passez à proximité de ce parc lors de votre voyage, ne le boudez pas ! Foncez-y, il vaut le détour pour le peu que nous en avons vu. Une bonne journée est idéale en priorisant la rive sud où se trouve la majorité des jolies vues.

 

 

 


Canyon de Chelly National Monument

Chinle, AZ 86503

Gratuit


 

Monument Valley Navajo Tribal Park

 

Ici c’est l’incarnation même du Far West, grâce aux films de John Ford qui y tourna 10 films Western. Du sable et des buttes de pierres rouges à perte de vue. Le parc appartient aux Indiens Navajo, et je ne sais pas si le Mr à l’entrée en avait marre de sa journée, mais ce n’était pas un rigolo !

Pas la peine de prévoir plus d’une 1/2 journée ici, hormis si vous avez l’intention d’assister au lever/coucher de soleil. Le Parc est ouvert 24/24, mais seule la grande terrasse du visitor center est accessible de 20h30 à 6h (attention à l’horaire d’hiver et au décalage horaire entre l’Utah et l’Arizona). Pour effectuer la visite, ça se passe la journée et plusieurs options s’offrent à vous :

  • Tour guidé en 4×4, pratique si votre voiture ne peut pas emprunter la « Valley Drive« , route de sable emplie de nids de poules pour faire le tour des principaux points de vue. Comptez tout de même 50$ / personne … Aie !! Certains tours vous permettrons d’être emmené par votre guide dans la zone interdite au public. Mais alors là le tarif est plutôt de 80 à 100 $ / personne.
  • Balade à cheval où un Navajo vous emmènera en promenade au milieu des buttes. Perso, les canassons et moi c’est pas franchement une histoire d’amour. Et j’ai toujours peur des conditions d’entretien des animaux, ce qui fait que j’essaye au maximum de ne jamais exploiter les animaux pour quelconques balades.
  • Et enfin, la façon la plus amusante si votre voiture le permet (merci SUV), descendre par vous-même sur la Valley Drive. Autant vous dire, que comme à Mohave, je me suis amusée comme une folle à éviter les trous, foncer dans la poussière. Encore merci à l’homme de me laisser le volant pour que je joue au pilote.

 

La scenic drive

Je ne vous énumère pas les points de vue différents à voir, puisque la route est à sens unique et il suffit de s’arrêter au fur et à mesure. Faites un tour au centre d’information pour prendre une carte avec le nom des buttes pour pouvoir les reconnaître.

Nous avons eu de la chance, car nous n’y étions pas en pleine saison, et la route était parfois déserte par moment. Il paraît que lors des grosses périodes de visites, c’est plutôt la folie.

Visiter le parc et voir ses buttes mythiques était sympa … mais juste sympa à mon goût. Déjà le tarif est quand même élevé pour juste emprunter la Valley Drive, et ça manque de randonnées pour savourer les paysages.

En sortant du parc, un petit tour sur la route US 163 avant de repartir, pour avoir une vue différente sur le désert et se prendre pour Forrest Gump ! (Mais si souvenez-nous, quand il court, court …) et direction Bryce Canyon.

 

Hormis celui de Vegas, notre motel à Kayenta a été le meilleur du séjour.

 

 


Monument Valley Navajo Tribal Park

P.O. Box 360289
Monument Valley, UT  84536

20$ / voiture / 4 jours – NON Compris dans le pass The America the Beautiful


 

Bryce Canyon National Park

 

Sur la route, arrêt rapide au barrage de Glen Canyon sur le Lac Powell. Barrage artificiel créé pour la centrale électrique où les informations données sont vraiment hyper intéressantes, mais par manque de temps, pas de visite de la centrale pour nous.

On reprend la route en direction de Bryce Canyon, il fait beau, il fait chaud. L’Utah est vraiment joli, sommes entouré de roches rouges ou de forêts.

Pour arriver à Bryce Canyon, on emprunte l’UT 12, une route qui longe Red Canyon et elle est assez dingue. Des arches de pierre servent de mini tunnel par endroit.

Après plus de 4 heures de route, on arrive enfin au Visitor Center du parc,et évidemment qui nous rejoint ?! Le mauvais temps !! Il nous accompagne partout depuis le début. Le grand ciel bleu est devenu gris avec des nuages bien épais. Je le somme de rester comme ça, mais rapidement il me donne des petits flocons de neige.

On discute avec le ranger des randonnées et il nous informe qu’une tempête de neige arrive … Ha …

 

Contre vents et neige

On abandonne notre randonnée et décide de prendre la scenic drive pour rejoindre le point culminant Rainbow Points à 2778 m. Evidemment partant de 2406m on se doute que la tempête de neige va s’intensifier, mais on prend le risque.

Arrivés en haut, il reste des tas de neige de cet hiver d’une hauteur de 1 à 2 mètres et les flocons sont énormes. La vue est assez impressionnante avec le vent et la neige. On profite sous l’abri en bois et redescend la route en s’arrêtant à chaque point de vue. La tempête va dans le sens opposé, et le soleil arrive.

Je n’ai pas eu de coup de cœur pour ce parc. J’ai adoré certaines vues et la géologie est intéressante. Le parc est composé de Hoodoos, ce sont des flèches de roche formées par les intempéries. Mais n’ayant pas pu faire l’amphithéâtre (qui n’ouvre qu’à partir de mai) ni de randonnée, il me manque quelque chose pour apprécier ce parc. Encore une bonne raison pour revenir.

 

 


Bryce Canyon National Park

Highway 63 
Bryce, UT 84764 

30$ / voiture / 7 jours – Compris dans le pass The America the Beautiful


 

Zion National Park

 

Après notre petit déjeuner composé de gaufres croustillantes, typique des motels, direction Zion.

Je ne me doutais pas qu’une aussi belle surprise nous attendrait dans ce parc. Pour commencer la route en venant de Bryce Canyon est incroyable avec des lacets fous pour nous faire descendre dans le canyon. C’est la Zion-Mount Carmel Highway qui nous fait passer de 2033 m d’altitude à 1190m.

Zion est un immense canyon creusé par la rivière Virgin, où on trouve des prairies, en plein milieu de la roche colorée. Nous avons commencé la journée par une randonnée courte de 4.3 km qui nous permet de grimper pour surplomber le canyon. C’est le Watchman Trail. En 1h30 nous avions fait l’aller-retour, et c’était parti pour un tour de la Scenic Drive en navette.

Nous avons fait quelques arrêts, mais notre spot préféré a été celui en contre-bas de Weeping Rock. Je vous renvoie vers ce site pour cette magnifique photo vue du haut. Nous étions au bord de l’eau, avec au-dessus de nos têtes des nids d’aigles dans la roche. Nous n’avions qu’une envie, que le temps s’arrête.

Par manque de temps, nous devons déjà repartir. On marche jusqu’à Zion Lodge sur à peu près 5 km avant de reprendre la navette.

Je me sens obligée de revenir à Zion pour ses paysages et surtout pour la randonnée de Angels Landing qui en 4 heures nous emmène à 1765 m, avec à la fin une chaîne pour vous agripper et ne pas tomber dans le vide.

 

Vu le monde présent fin mars, fuyez la période estivale.

 

 


Zion National Park

1 Zion Park Blvd, State Route 9
Springdale, UT 84767 

30$ / voiture / 7 jours – Compris dans le pass The America the Beautiful


 

Death Valley National Park

 

C’est ma deuxième fois dans ce parc, et j’ai aimé le découvrir à nouveau. Je trouve ses paysages tellement beaux.

Tout d’abord quelques conseils :

  • Faire le plein d’essence avant d’arriver à proximité du parc. Les stations vous préviennent « Attention, dernière station !! », donc ne les loupez pas.
  • Profiter de l’arrêt à la station pour acheter des gallons d’eau. L’hydratation est la règle n°1 en randonnée et encore plus à Death Valley.
  • Ne pas oublier les gallons pour la voiture, elle aussi risque d’avoir soif et de vous lâcher dans le désert.
  • Dès qu’il fait chaud, arrêter la climatisation pour éviter que la voiture surchauffe.
  • La carte routière peut être votre meilleure amie. Pas de réseau et le GPS peut vous abandonner et même si il n’y a pas beaucoup de routes, c’est toujours utile.
  • A vos chapeaux et casquettes ! L’ombre est rare et le soleil de plomb.
  • Et enfin, comme toujours faire un passage au Visitor Center. Regarder la météo, pour connaître les températures, le coucher du soleil pour ne pas être surpris en randonnée et si une tempête de sable se profile à l’horizon.

 

Une fois à l’intérieur les kilomètres défilent et se retrouver en panne d’essence est une très TRÈS mauvaise idée

 

Un parc riche

Malgré son nom, le parc est très varié en faune et en flore. Plus de 400 espèces animales dont oiseaux, reptiles, coyotes, pumas etc. Et plus de 1000 espèces de plantes dont une vingtaine propre au parc. Pour un lieu détenant le record de chaleur au monde avec 56.7 °c et certaines années sans aucune gouttes de pluie, je trouve cela incroyable.

Son altitude va de -86 m sous le niveau de la mer à Badwater et jusqu’à 3368 m à Telescope Peak. Et il faut savoir qu’à seulement 136 km, se trouve le point culminant des États-Unis : 4 421 m. Assez incroyable tout ça (encore une fois, je radote ^^) !

 

Que voir ?

Beaucoup de choses ! Voici mes préférées.

En arrivant par l’est, le long de la CA 190 se trouve Zabriskie Point. Après un petit chemin goudronné assez raide, un point de vue vous attend. D’ici le paysage lunaire et les canyons vous en mettent plein les yeux. Allez-y si possible le matin ou le soir pour profiter de la jolie lumière.

 

Badwater

Nous voici au point le plus bas des États-Unis. Un « lac » qui se remplit d’eau au printemps et s’assèche avec les températures pour devenir une saline. Lors de ma première venue en été avec un 37°c dès 6h du matin, le lac était tellement asséché, que sa surface était composée de carreaux de sel qui craquaient sous nos pieds.

Cette fois-ci au printemps, avec un petit 30°c à 10h, la surface était lisse et humide. Le sel s’accrochait à nos chaussures et des enfants creusaient à la recherche d’eau (sale ?!).

 

Golden Canyon

Ensuite, nous avons randonné dans un Canyon en fin d’après-midi. Comme son nom l’indique, le sol est couleur or et au coucher du soleil elle est encore plus impressionnante. C’est éblouissant ! Si vous faites la boucle qui vous emmène sur les hauteurs du canyon, il faudra marcher 5 km. Attention à la nuit qui tombe, nous avions calculé juste. Notre dernier kilomètre s’est fait à la lumière de nos lampes frontales, le tout accompagné d’un joli couple de chauve-souris et de mon angoisse de tomber sur un serpent.

 

Natural Bridge

C’est une petite randonnée de 1.6 km A/R. La quasi-totalité se trouve à l’ombre. En montant, sur votre droite, il y a une « cascade ». Enfin quand l’eau coule à flot évidemment, mais sur la roche, son passage est bien marqué.

Arrivé au cul de sac, faites demi-tour … ou … si vous avez le courage vous pouvez escalader quelques mètres et avoir accès à un plateau. Pas de réel intérêt hormis s’amuser à faire de « l’escalade » et prouver encore au monde entier que je suis nulle pour redescendre. L’homme a bien rigolé à me voir adopter la technique du « glissage sur fesses » pour tenter de descendre. Mais je l’ai fait ! Et sans aide s’il vous plait :) !!

 

Scenic Drive

La scenic drive populaire du parc est une route sinueuse à sens unique. Artist’s drive vous emmène pendant 14 km en plein milieu des montagnes. Les couleurs sont toutes sublimes. Un arrêt s’impose à Artist’s Palette où la roche oxydée par le fer, le mica et autres donnent de sacrés contrastes avec des couleurs vives.

 

Quand la météo joue avec nous

Il y a encore beaucoup de choses à voir. Pour quitter le parc, nous avions prévu un arrêt à :

  • Mesquite Flat Sand Dunes, des dunes de sables assez spectaculaires.
  • Mosaïc Canyon, un canyon très étroit pour marcher 1.6 km A/R et observer ses parois de marbres polis.
  • Aguereberry Point, une randonnée amenant à un point de vue à 1960 m d’altitude.

Sauf que le temps, oui encore lui ! en avait décidé autrement. Une tempête de sable s’est levée d’un seul coup nous obligeant à rouler au pas, voir de s’arrêter par endroits. Les bourrasques de vents créaient un brouillard de sable avec une visibilité d’à peine 1 m. C’était très impressionnant voir même inquiétant par moments. Au loin des petites tornades se formaient et le sable recouvrait totalement la route.

Notre seule inquiétude était que le sable entre dans le moteur et que notre voiture tombe en panne. Car malgré la ventilation arrêtée, le sable entrait dans la voiture. Au final de ce côté-là aucun souci. Mais nous n’avions pas pensé au sable sur la carrosserie …

Sauf qu’à la sortie du parc et après presque 2h de tempête de sable, le vent nous a accompagnés jusqu’à Los Angeles. D’ailleurs sur l’autoroute, un énorme buisson a traversé juste devant notre pare-brise. Lors d’un arrêt pour le plein d’essence, en regardant la voiture et en rigolant nous nous sommes dit que la voiture couverte de sable avait besoin d’un grand lavage ! Sauf que ce n’est pas d’un lavage qu’elle avait besoin. Mais d’une nouvelle peinture, d’un changement de pare-brise et des vitres…

Bref de tout ! Le sable avait piqué en entier la voiture. De noire elle était passée à grise. Merci l’assurance de location qui prenait en charge les frais (sinon bonjour la facture).

 

 


Death Valley National Park

579 Death Valley, CA 92328

25$ / voiture / 7 jours – Compris dans le pass The America the Beautiful


 

002-Etats-Unis, Part II - Pinterest

 

 

 

 

 

 

 

Notre roadtrip à travers les parcs s’achève avec regret.

Nous filons en direction de Los Angeles pour quelques jours de repos avant de rentrer en France.

 

Pour ses 5 derniers jours nous avons roulé de l’Arizona jusqu’en Californie, avec un crochet par l’Utah. Soit 2160 km en voiture et 48 km de marche dans la nature qui nous ont émerveillés. La nature aux États-Unis et en particulier dans les parcs est incroyable et je doute de m’en lasser un jour. Je reviendrai encore et encore !

 

Pour lire et relire la première partie de notre road-trip, par ici !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Death Valley

Merci à la petite fille de 6 ans qui a souhaité nous prendre en photo à Death Valley.

 


 

See you soon …

Aucun commentaire pour l'instant

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Copy Protected by Chetan's WP-Copyprotect.