Japon, Carnet de route

En juin 2016, sacs sur le dos nous avons décollé pour 2 semaines au pays du Kawaii. Le Japon était un rêve depuis toujours.

Cela fera bientôt un an que nous sommes revenus, et l’envie d’y retourner est toujours très présente. Je me suis promise d’y retourner, de continuer à visiter le pays, d’y aller au printemps pour hanami et de profiter des couleurs incroyables des forêts nippones pendant ma saison préférée : l’automne.

Carnet de route d’un voyage au Japon

Nous sommes partis 15 jours soit 13 jours sur place et c’est peu (comme tous les voyages), il faut bien définir les villes à visiter sans perdre trop temps sur les routes.

Infographie-trajet-Japon-mllepe

Dès l’arrivée, nous avons rejoint Kyoto en faisant une halte à Yokohama pour dormir. En arrivant à l’aéroport le soir, nous avions prévu de prendre le train de nuit pour rejoindre Hiroshima, mais le train était déjà complet. Pas grave, on s’adapte en supprimant une étape et en remaniant légèrement les projets. Les voyages c’est toujours une part d’imprévu.

Nous avons d’abord passé 5 jours sur Kyoto, dont 2 pour visiter Osaka et Nara. L’avantage de Kyoto c’est qu’avec le train vous pouvez rapidement visiter les villes à proximité de la ville. Osaka a le même avantage, à chacun sa préférence, mais la notre a été pour Kyoto, son charme et notre logement plutôt bien situé.

Après cette première semaine, direction Kanazawa. Cette ville se trouve sur la côte ouest et le Shinkanzen dessert la ville depuis 2015. Il y a encore peu de touristes qui visitent cette ville peu connue et c’est une des raisons qui m’ont attirée avec son quartier Samouraï, celui des Geishas et son sublime jardin. La ville se visite rapidement et nous y sommes restés deux jours.

Après cette petite pause, sans aucune traduction anglaise dans le bus et donc en immersion totale au Japon, puis direction la capitale : Tokyo.

Nous avons terminé notre séjour dans cette ville aux 13 millions d’habitants intra-muros, où 5 jours vous laisse en Lost in translation, où je me suis dit « 5 jours c’est trop ! », « 5 jours ce n’est pas assez », « 5 jours dans la jungle urbaine c’est trop long pour moi ». Chaque personnes auras son propre ressenti car l’homme, à l’inverse de moi, s’est immédiatement senti bien dans cette ville et ne s’est jamais senti déstabilisé.


Les logements

Les appartements

Nous avons choisi un appartement via AirBnb pour Kyoto et Tokyo, pour avoir accès à une cuisine et se faire des apéros en rentrant le soir.

A Kyoto le logement était top, avec une chambre et la possibilité de dormir à 4 si besoin. Nous avions une cuisine bien équipée et un WC à la japonaise, le premier !! (Il faut tester, c’est génial). Nous étions à moins de 10 minutes à pieds d’une gare annexe et d’un konbini (supérettes 24/7) et de 20 minutes de la gare centrale. En revanche, c’était un quartier résidentiel avec de toutes petites rues, mais cela n’est pas pour me déplaire, surtout que tout les matins en mettant mes chaussures sur les marches, j’avais le droit à un joli sourire du petit garçon d’en face qui se préparait pour l’école. Des avantages que j’apprécie car ils me donnent moins cette impression d’être des touristes.

Celui de Tokyo nous as un peu déçus. Certes il était très bien situé, dans un quartier avec beaucoup de restaurants, la première gare de la Yamonote line était à 5 minutes et le konbini à deux pas, mais la cuisine n’était pas équipée, même pas un seul verre… C’est vraiment limite pour la location d’un appartement.

Les deux logements étaient équipés de futon, le lit japonais, et nous avons très bien dormi sans aucun mal de dos.

 

Le ryokan

Dans ce pays le logement traditionnel est le ryokan ou l’auberge. Vous trouverez de tous les types et pour tous les prix. Certains avec des onsen (bain chaud), d’autres dans des temples, avec des repas typiques mais tous avec un futon encore une fois.

Ce n’était pas évident de trouver le ryokan « coup de coeur », j’ai longuement cherché, je me suis faite peur avec certains tarifs ou exigences (dîner à 18h, extinction des feux à 21h), mais c’est à Kanazawa dans le quartier Geisha que nous avons trouvé notre bonheur. Malheureusement, avec seulement 3 chambres, nous n’avons pu y rester qu’une nuit, un peu de ma faute à avoir traîné pour réserver.

L’auberge était dans une toute petite ruelle dans le quartier Geisha, mais ça je ne l’avais pas vraiment vu en réservant (comment j’ai pu louper ça ?!), donc quelle surprise en arrivant sur place et quelle chiante à répéter « non mais tu te rends compte qu’on est dans le quartier Geisha ? Non mais vraiment, tu te rends compte ? ».

Une petite dame d’un certain âge nous a gentiment accueillis. Elle ne parlait que japonais, c’était assez fun de la voir faire des mimes pour nous expliquer le fonctionnement des lieux.

Ici tout y est, portes coulissantes, panneaux en bois en guise de murs, tatamis dans les chambres avec de jolis futons, statue à tête de dragons et un immense gong dans la chambre. Sur la table un plateau avec un kyusu (théière) et du thé nous attendaient. J’étais aux anges ! Aux anges !!!!

Nos voisins de chambre étaient français, drôle de coïncidence, mais nous ne les avons pas rencontrés, tout juste croisés au loin.

Notre auberge était très simple, mais très typique et c’était une belle expérience.

 

Les hôtels

A Yokohama, en catastrophe, nous avons dû dormir à l’hôtel. La réservation s’est faite via Booking juste avant de passer la porte pour profiter d’une offre 😉

Vous aurez l’embarras du choix pour les hôtels, mais les nuits ne sont pas toujours données.

 

Les auberges de jeunesse

Ce n’était pas vraiment au programme les auberges de jeunesse, mais comme le ryokan était complet à Kanazawa, nous avons dû nous rabattre vers l’auberge de l’autre côté de la rive. Celle-ci venait juste de rouvrir après rénovation. C’était plutôt entre un hôtel et une auberge de jeunesse ; il y avait des dortoirs, des chambres avec douches partagées et chambres privées avec douches. Il ne restait plus qu’une chambre privée tout confort, moderne mais très compacte. Le lit est sur mezzanine collé au plafond, attention en se réveillant la nuit pour un petit pipi.


Les transports

La voiture

C’est une solution, mais il faut réfléchir au nombre de déplacements et n’oubliez pas que pour se garer en ville c’est galère. En restant quatre jours dans une ville et cinq dans une autre, la voiture n’était pas une option pour nous.

 

Le train

Avec la France, le Japon est un pays qui a le train à grande vitesse : le Shinkansen. Il est beau, il est silencieux, il est confortable avec des sièges et des allées larges, bref c’est un très beau train.

Et ils ont pensé à tout les Japonais : exclusivité pour les touristes, il existe les JRPass, JapanRail Pass. Avec vous avez la possibilité de voyager en illimité sur les lignes nationales et Superexpress.

Plusieurs choix pour ce pass :

  • les régionales : Kansai, Sanyo, Hokkaido et Kyushu
  • le national avec un durée de 7,14 ou 21 jours

shinkansen-jrpass-japon-voyage

Pour me permettre de choisir entre les différents pass et la durée, je me suis aidée du site Hyperdia pour calculer les temps de trajet et les tarifs.

Notre préférence a été pour le pass national pour une durée de 14 jours. Surtout que gros avantages, avec cet abonnement sont inclus :

  • Le ferry pour rejoindre l’île de Miyajima dans la baie de Hiroshima
  • Les lignes circulaires JR de Tokyo et Osaka

Nous avons acheté nos billets via le site Marco & Polo car il ne peut être acheté sur place. Nos bons d’échange sont arrivés avec une carte de Tokyo et Kyoto. Une fois à l’aéroport, il suffit d’échanger le bon contre le précieux sésame dans un bureau d’échange, et l’hôtesse vous aidera à choisir votre premier trajet.

L’utilisation sur place est très simple. Pour le Shinkansen il suffit de réserver votre place dans un guichet. Pour les autres trains et lignes circulaires, vous devez montrer votre pass à l’agent de la station à la barrière et le tour est joué.

 

Les métros, bus et cie

Vous pouvez vous rendre de ville en ville par des bus de la JR ou autres compagnies. Ne m’étant pas intéressée à ces transports, je n’ai pas d’informations à vous donner.

Dans les villes que ce soit Kyoto, Tokyo et Osaka, le métro est présent ainsi qu’une multitude de lignes de bus.

Lors de votre montée dans le bus, prenez un ticket distribué par la machine jaune. Il servira à déterminer le prix qu’il faudra payer à votre descente. Pensez à faire l’appoint pour mettre votre monnaie dans un monnayeur automatique situé à côté du chauffeur, car les billets ne sont pas acceptés.

Le métro, concernant Tokyo (le seul que nous avons pris), le prix du ticket est en fonction de la distance parcourue ou au nombre de stations. Sûrement que ce système s’applique à l’ensemble du métro japonais.

Osaka et Tokyo ont une ligne ferroviaire circulaire. La Yamanote line à Tokyo, est très pratique avec ses 29 stations (d’ailleurs pour les collectionneur, à chaque stations, il y des tampons encreurs à collectionner). Les trains circulent de 4h30 à 1h20. Celle d’Osaka n’est pas aussi commode mais délivre les principaux points d’intérêt.

Yamanote line, Tokyo

Loopline, Osaka

Yamanote line, Tokyo

Loopline, Osaka

 

Pour avoir une bonne conduite dans les gares et stations de métro voici quelques règles d’usage :

  • marchez à gauche dans les escalators et les couloirs (hormis Osaka, où il faut se placer à droite)
  • respectez le marquage au sol sur le quai qui indique où se situe la file d’attente
  • faites la queue sans bousculer et sans s’agglutiner, pas comme en France 😉
  • n’entrez pas dans le train tant que les gens ne sont pas sortis de la rame
  • respectez le calme dans le train ou le métro, donc pas d’appel, téléphone en silencieux et on ne parle pas fort
  • respectez les places réservées aux handicapés, femmes enceintes etc…
  • attention aux wagons réservés aux femmes si vous êtes un homme, ils sont reconnaissables avec leur autocollant rose « Women Only »
  • ne mangez pas à l’intérieur

Des règles simples qui devraient être appliquées par chez nous. Malgré les heures de pointes et la surpopulation, moi qui déteste frôler les gens (ne pas pénétrer dans ma bulle privée ^^), ça a été un bonheur de prendre les transports.

 

La marche

Ha la marche ! C’est gratuit, ça fait les cuisses et ça permet de se perdre. Oui se perdre ! Alors parfois c’est à se tirer les cheveux d’essayer de retrouver son chemin, et c’est un vrai sketch de demander son chemin à des locaux. Mais il y a des moments où on tombe sur des petites pépites au coin d’une rue.

Donc parfois, oubliez les transports, marchez et perdez-vous !!

En 2 semaines, nous avons marché une moyenne de 20 km par jour et je peux vous dire qu’on adore ça … bon ok, à 22h avec la fatigue je peux paraître ronchon, mais je ne lâche rien.

marche-shibuya-crossing-japon-mllepe

Shibuya, Tokyo

 


Budget

 

C’est vrai ça, combien ça coûte 13 jours au pays du soleil levant ? Tout dépend de votre façon de voyager.

Pour ce voyage, on avait fixé 1500 euros par personne, billet d’avion compris. Et grande surprise, nous n’avons pas dépassé le budget.

En juin 2016 : 1 € = 113,65 ¥

Les tarifs sont arrondi.

infographie-budget-voyage-japon-2016-mllepeLes billets d’avion

Nous avons acheté nos billets via Lufthansa sans prendre d’assurance. Renseignez-vous sur les conditions de votre carte bancaire, la notre comprends déjà les assurances.

Nos billets nous ont coûté 1000 € A/R pour deux, avec une escale en Allemagne et une correspondance loupée à notre retour (20 min pour changer de terminal et passer la PAF à Munich c’est mission impossible).

Mention spéciale pour la compagnie ANA (All Nippon Airways) qui nous a donné plaisir à voyager de Düsseldorf à Tokyo. Étant une compagnie Japonaise, les hôtesses étaient toutes très souriantes et discrètes à l’image du pays. Mon repas était un menu spécial, et j’ai eu une attention toute particulière. Je peux vous dire que le retour avec la Lufthansa et ses hôtesses allemandes très bruyantes, pas aimables et ayant laissé leur sourire au placard c’était trash.

 

Les hébergements

Pour récapituler

  • Yokohama : 1 nuit d’hôtel à 66€
  • Kyoto : 5 nuits Airbnb à 212 €
  • Kanazawa 1 nuit en Ryokan à 48 € et 1 nuit en auberge de jeunesse à 53 €
  • Tokyo : 5 nuits Airbnb à 253 €

Total : 633 € soit 49 € la nuit.

Réservez vos logements AirBnB à l’avance, les prix augmentent très rapidement.

 

Les transports

  • JR Pass : 734 €
  • Bus et métro : 31 €

Total : 765 € soit 29 euros / jour / personne.

 

Les repas

Les petits déjeuners étaient On the Go en passant au Konbini du coin. Il y a eu quelques restaurants, du standard au rapide en passant par des échoppes.

Nous avons mangé sur le pouce certains midi chez des vendeurs de rues (attention au Japon on ne mange pas dans la rue !) ou dans des marchés. Et le soir, régulièrement, c’était apéro et dîner à l’appartement.

Il y a les goûters, les thés et cafés glacés et les dizaines de Taiyaki (gaufres fourrées à l’Anko découverte à Taïwan dont je suis accro … comme tout ce qui est à base de haricots Azuki me souffle l’homme à l’oreille).

Et une folie au café Moomin pour boire un matcha latte à 12 € (aïe) avec Snorkmaiden et Jolimie.

Total : 350 € soit 13 € / jour / personne.

Café Moomin, Tokyo

Les visites

Une majorité des temples à visiter sont payants et les observatoires sont très chers. Nous avons boycotté ces derniers surtout par temps gris. Hormis pour le World Trade Center de Tokyo car nous tenions à voir le coucher de soleil sur la baie de Tokyo et la Tokyo Tower.

Total : 87 € soit 4 € / jours / personne.

 

Les souvenirs

Au final, je trouve que nous avons été plutôt sérieux, alors que ici tout est tentation. Au Japon tout est fait pour vous faire dépenser. C’est incroyable les frais qu’ils doivent avoir entre les mangas, les collections de figurines, les vêtements et j’en passe.

Total : 120 € pour deux.

Ce qui nous donne un budget final de:

1477 €/personne soit 71€/jour.

 


Lexique

Si je ne vous ai pas perdu après cet article très long, voici quelques mots de bases à connaître :

Bonjour (matin)

Bonjour (aprés-midi)

Bonsoir

Au revoir

Merci beaucoup

De rien

Excusez-moi / s’il vous plaît

A votre santé

Ohayō gozaimasu

Konnichi wa

Konban wa

Sayōnara

Arigato gozaimasu

Dou itashi mashite

Sumimasen

Kampai !

(o-ha-yo-go-za-i-mass)

(kon’-ni-tchi-wah)

(kon-ban-wa)

(sa-yoo-na-ra)

(a-li-ga-too-go-za-i-mass)

(doh i-ta-chi mah-she-te)

(sou-mi-ma-ssen)

(kan-pa-i) Surtout pas tchin-tchin, en Japonais cela veut dire « zizi »

 

Prochainement je publierai des articles sur les villes que nous avons visitées.

Sayōnara !!


Infos pratiques :

  • Paris-Tokyo c’est 9 718 km, soit 12 heures d’avion.
  • Il y a 127 millions d’habitants pour une superficie de 377 915 km².
  • Kyoto fut la capitale impériale de 794 à 1868.
  • Il y a 7 heures de décalage horaire.
  • Le visa est gratuit à l’arrivée.
  • La monnaie est le Yen (JPY).
  • Les religions principales sont le Shintoisme et le Boudhisme
  • Un Gaijin signifie étranger, c’est à dire toi le touriste.

 

Aucun commentaire pour l'instant

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Copy Protected by Chetan's WP-Copyprotect.