Les États-Unis, 17 jours dans le Far West [Partie I]

By 0 1

Début janvier, la question se pose pour notre destination annuelle. Grande hésitation entre la Corée du Sud et les États-Unis. Sauf que l’homme était en attente d’une date de départ pour son expatriation, donc pas évident de se projeter.

Et oui, depuis juin il vit en Roumanie. Tandis que moi je reste en France.

Bref … Mi-janvier la confirmation d’expatriation tombe, la date aussi, maintenant il faut qu’on trouve une période pour partir. Synchronisation des agendas, et nous arrivons enfin à nous mettre d’accord sur un voyage fin mars-début avril.

Pourquoi l’ouest Américain ? Pourquoi pas ! Haha.

Plus sérieusement, en partant au printemps, nous avions envie de nature, d’espace et de grandeur. Les parcs nationaux sont parfaits pour ça. Et qui ne rêve pas de voir le désert en fleurs ?! En tout cas, nous oui.

 

C’est parti, je vous emmène pour 17 jours sur les routes américaines.

 

On the Road

 

A peine débarqués à Los Angeles, direction Palm Springs après avoir récupéré notre voiture de location. Le Dodge SUV va être notre acolyte pour les 3500 km de prévu (en vrai 4216 km).

 

Palm Springs

 

Oasis en plein milieu du désert, c’est le rendez-vous des retraités, des célébrités, des architectes mais aussi des jeunes de Californie qui en ont fait un « resort ». La ville est connue pour ses festivals comme Coachella ou Dinah Shore.

La journée commence par un accueil très sympathique au Visitor Center, et un breakfast plus que délicieux chez Rick’s. Mention spéciale pour l’omelette à l’avocat et cheddar, j’en rêve encore !

Après une balade dans la ville pour voir la maison de Elvis Presley, celle de Sinatra ou encore l’incroyable maison Robotlights, direction le Mont Jacinto. Pour s’y rendre il faut prendre un téléphérique plutôt impressionnant. En 10 minutes il nous emmène à 2500 m d’altitude grâce à ses 4 km de montée. Cerise sur la gâteau, la cabine tourne sur elle-même pour profiter au maximum de la vue. La neige nous y attendait, alors que plus bas la température avoisinait les 30° à 10h. Le paysage et les balades sont magnifiques. Le décalage « pieds dans la neige et vue sur le désert » est saisissant.

Si l’exposition est toujours en cours, je vous conseille de passer voir la maison « Mirage » de Doug Aitken, une oeuvre de « Desert X », exposition rassemblant 16 « land art » à travers la vallée de Coachella. C’est une maison construite en miroir réfléchissant, plutôt impressionnante.

 

 


Mount San Jacinto State Park

Palm Springs Aerial Tramway
1 Tram Way, Palm Springs, CA 92262
25.95$ / personne – Non compris dans le pass The America the Beautiful

 

Joshua Tree National Park

Après avoir quitté Palm Springs en passant par le champ d’éoliennes, direction Joshua Tree National Park. C’est la rencontre entre le désert de Mojave (prononcer mo-ha-vi) et celui du Colorado. D’un côté des buissons et de l’autre des arbres de Joshua.

Pendant 2 jours nous avons randonné, roulé et assisté à des couchers de soleil. Mais surtout le lever de soleil à Cottonwood Spring était incroyable. Nous étions seuls entourés de cactus et les lumières étaient vraiment uniques.

Mention spéciale pour l’homme et les boules de cactus accrochées partout sur ses mollets. J’ai eu un gros fou rire à le voir essayer d’enlever, à l’aide de cailloux, les dizaines de boules agrippées à lui. Donc attention si vous vous y promenez, leurs aiguilles se terminent en forme de crochet et se retirent très difficilement.

 

Depuis Keys View, il y a un arrêt au début du parc, vous y aurez une vue sur Palm Springs et la faille de San Andreas. Je l’ai préférée de nuit avec les lumières de la ville scintillantes au loin.

 

Rouler en voiture dans ce parc c’est toute la magie d’un roadtrip américain. Très peu de monde, grand silence, un spectacle naturel avec des rochers, des Joshua et des cactus. Et puis tout le monde n’a pas la chance de laisser traverser un coyote au petit matin. Dès le premier parc avec l’homme on sent que ce voyage va nous en mettre plein les yeux.

 


Joshua Tree National Park

74485 National Park Drive
Twentynine Palms, CA 92277-3597

25$ / voiture / 7 jours – Compris dans le pass The America the Beautiful


Mojave National Preserve

Après une virée sur la route 66 et un détour par Amboy Crater (dont je vous parlerai prochainement), nous voici arrivés à Mojave. J’en ai rêvé de ce parc avec ses pistes accessibles uniquement en 4×4. La magie du parc se trouve là, en plein milieu de la nature. Évidemment avec une simple voiture vous pouvez accéder aux principaux lieux, mais je tenais absolument à faire du hors-route en toute liberté. Je ne suis pas venue dans le Farwest pour rien tout de même.

Nous n’avions pas de 4×4, c’est pour ça que lors de la réservation nous avions choisi un SUV pour nous deux, et sur le parking du rentalcars j’ai foncé sur le Dodge avec sa carrosserie plus haute que la moyenne, parfait pour un chemin. Et nous n’avons pas regretté notre choix.

Après avoir roulé plusieurs dizaines de kilomètres depuis l’entrée du parc et nous être retrouvés face à un visitor center fermé, nous voilà arrivés sur Mojave Road : le chemin !  Il n’est pas réservé qu’aux 4×4, mais ceux-ci sont fortement conseillés et il est interdit en temps de pluie. On s’aventure sur 10 km de chemins de sable, je m’amuse au volant dans les virages et le paysage est encore une fois incroyable. Hormis un 4×4, on ne croise personne, le bonheur absolu… enfin ce n’est pas le moment de crever un pneu haha.

Le désert et les orages

La météo est contre nous, et on voit les nuages se charger et annoncer un orage. Après 10 km, on décide de tourner à droite pour rejoindre Hole in the wall, un centre d’information se trouvant au bout de 11 km de piste. En continuant tout droit il nous restait quasi 30 km avant de rejoindre la route, trop risqué.

Arrivé au visitor center, après avoir discuté avec la ranger, tamponné mon carnet à l’image du parc (pensez y, chaque parc à son propre tampon) et craqué sur l’achat d’un Monopoly spécial Parcs nationaux (ça va être bien pratique à ramener en sac à dos…) on se décide à faire la courte randonnée à côté :  Rings Loop Trail. L’orage n’est pas encore là, et avec ses 2.4 km on se dit que c’est jouable.

Cette randonnée est amusante, il faut traverser un canyon très étroit à l’aide d’anneaux en fer accrochés au parois. Avec les éclairs derrière nous et le vent de plus en plus fort, nous avons quasiment couru pour monter de roche en roche et traverser le canyon. La randonnée se termine au centre d’information, et arrivés sur le perron un rideau de pluie s’est abattu et nous avons eu le droit à un bel orage d’une vingtaine de minute. Timing parfait, mais tout de même risqué. Car un orage dans un canyon aussi étroit peut être dangereux.

Notre courte journée se termine, direction Needles pour rejoindre notre hôtel. Le lendemain 4 heures de route nous attendent sur la route 66 pour relier le Grand Canyon.

 

 


Mojave National Preserve

2701 Barstow Road
Barstow, CA 92311 

Entrée gratuite


Grand Canyon National Park

Quand on parle de parcs nationaux américains, la majorité des gens pensent au Grand Canyon. Pas étonnant, c’est le deuxième parc le plus visité du pays avec ses 6 millions de visiteurs annuels.

Nous y sommes restés deux jours, pour en profiter un maximum. Par chance nous avons eu deux météos bien différentes, ce qui nous a permis de voir le Canyon sous la neige et sous le soleil le lendemain, comme ci de rien n’était. Et les deux visions du Canyon étaient incroyables.

Le parc est si bien aménagé, que faire 3/4 du tour de la rive sud est faisable en navette. Celles-ci sont mise en place toute l’année pour limiter les embouteillages et surtout la pollution. Protégeons les espaces encore si bien préservés.

Plusieurs « visitor centers » sont disponibles le long de la rive, avec des informations différentes sur la géologie du parc, les randonnées à proximité et des tampons différents à collectionner pour son carnet de voyage.

Pour notre programme, nous avons choisi de survoler le Grand Canyon en hélicoptère. L’homme y tenait absolument. Je ne peux pas dire que la vue n’était pas impressionnante de tout là haut, avec les rapides en dessous. Mais ça n’a pas été ma partie préférée.

En revanche, après avoir fait tous les points accessibles en bus de la rive, nous avons marché, marché et marché. Et ça, wahou, ça envoie !

Jour 1

Notre première balade a été entre deux centres d’information sur une partie aménagée. La promenade de 2.3km se trouve entre Yavapai Point et Verkamp’s, et longe les falaises du canyon. Nous l’avons faite sous de gros flocons de neige et un canyon empli de nuages. Nous nous sommes retrouvés nez à nez avec des élans qui broutaient tranquillement. Même si on évite de les approcher et de les déranger, ils n’ont pas peur de l’homme car ils ne semblent pas se sentir menacés. Mais n’oublions pas que cela reste des animaux sauvages.

Pour finir cette première journée, la neige avait laissé place au soleil et c’était parfait pour marcher de The Abyss à Hermits Rest le point le plus à l’ouest du parc. 6 km sur un chemin longeant toujours les falaises, avec des vues toujours différentes. Nous avons eu le droit à un sublime coucher de soleil à Pima Point. D’ailleurs c’est pour moi le plus bel endroit du parc avec le Colorado filant entre quelques plaines verdoyantes au milieu du canyon.

Jour 2

Le matin nous avions booké notre survol du canyon en hélicoptère. Le soleil était au rendez-vous et pas un seul nuage à l’horizon. Nous étions 4 dans l’hélicoptère pour un vol de 30-40 minutes sur la partie est de la rive sud. Les couleurs de la roche dans le canyon passent du jaune à l’orange voir rouge par endroit. C’est assez impressionnant de voir comment le Colorado à creusé ce canyon pour en faire le Grand Canyon de États-Unis.

Pour le reste de la journée, nous avons profité de l’est de la rive sud, qui est la partie la plus élevée, jusqu’à 2275 m. L’extrémité du parc est accessible en voiture, pas de navette jusqu’ici, ni de sentier de randonnée le long. Nous avons pris le temps de voir chaque point de vue et de déjeuner au bord du canyon, seuls dans l’immensité avec parfois le bruit des rapides au loin, très loin au fond du canyon.

 

Puis, pour terminer la visite, je ne pouvais pas passer à côté de la randonnée Bright Angel. Par manque de temps, nous n’avons fait qu’une petite partie. Le trail fait 15 km aller-retour mais avec un dénivelé de 933 mètres. Les rangers conseillent vivement de le faire sur deux jours pour permettre au corps de s’acclimater à la différence d’altitude. Deux stations de repos sont disponibles sur le long du sentier.

Nous avons dû marcher 2.5 km avant de faire demi-tour et remonter. Ce court trajet nous a permis de voir au plus près les différentes couches géologiques et surtout de vraiment apprécier la grandeur du lieu. Il suffit de lever la tête et d’être impressionné par la hauteur de la rive.

Tandis qu’un écureuil avait décidé de marcher à nos côtés sur quelques mètres et s’arrêter pour observer les élans au bord du chemin, je me suis promise de revenir, et de traverser le canyon pour rejoindre la rive nord.

 

 


Grand Canyon National Park

20 South Entrance Road
Grand Canyon, AZ 86023 

30$ / voiture / 7jours – Compris dans le pass The America the Beautiful


 

Meteor Crater

Sur le papier, cet endroit me semblait intéressant. Un cratère de 1.1 km de diamètre, formé par un crash de météorite il y a 50 000 ans et qui a servi de base pour les entraînements de la NASA avant l’objectif lune… Ouais ça envoie !

 

Sauf qu’en vrai, après avoir payé 18$ (oui ça fait mal) par personne, un guide nous emmène marcher autour du cratère pendant 1 heure en nous donnant des explications. Jusque-là tout va bien… Mais après 300 mètres et quelques infos, il y a des bruits de coups de feu au loin dans la pampa. Personne ne s’inquiète, après tout tu es aux États-Unis, et c’est surement quelqu’un qui s’entraîne au loin.

C’est reparti pour 200 mètres de marche et de nouveau nous entendons des coups de feu au loin !! La guide nous demande de nous abaisser, elle a vu un impact de balle dans notre direction. A ce moment là, tu te demandes vraiment si c’est sérieux, car nous sommes quand même au milieu de nulle part dans l’Arizona. Elle informe le « central » du visitor center grâce à son oreillette (digne d’un policier tout ça) pendant que nous sommes toujours abaissés.

Troisième série de coups de feu en quelques secondes, elle nous fait revenir très rapidement en arrière pour nous abriter derrière des rochers, toujours en informant ses collègues. On attend … plus rien … retour rapide à la case départ accueillis par la directrice qui nous embrasse et nous dit combien elle est heureuse que nous soyons tous en vie.

Conclusion :

Après avoir donné nos coordonnées si besoin, sans avoir bien évidemment fait le tour du cratère, on repart sans se faire rembourser (après tout, te plaint pas tu es en vie) en croisant le shérif et sa patrouille arriver bien rapidement. Et nous ne connaîtrons jamais le fin mot de l’histoire, si nous étions une cible ou pas.

Avec l’homme, ça ne nous a pas perturbés plus que ça, nous avons repris la route pour notre prochaine destination et nous avons bien rigolé de cette histoire en voiture. Peut-être avons-nous pris tout ça à la légère ? Let’s go to our next destination!


Meteor Crater

Interstate 40, Exit 233
Winslow, AZ 86047 USA

18$ / personne – Non compris dans le pass The America the Beautiful


 

Petrified Forest National Park

Après avoir traversé l’Arizona en empruntant toute la route 66 encore existante, nous voilà arrivés à Petrified Forest. « The Mother road » en Arizona se termine ici avant de continuer au Nouveau Mexique. C’est d’ailleurs le seul parc possédant une portion de cette mythique route. Painted Desert, centre d’information actuel, était l’endroit où les voyageurs pouvaient y faire une halte et y dormir.

Malgré le nom du parc, il ne faut pas s’attendre à se retrouver dans une forêt, mais dans un désert possédant des arbres pétrifiés par la force de la nature. Le bois se transforme en minéraux tout en gardant sa structure. C’est impressionnant à voir et très beau.

Comme toujours, à notre arrivée, direction le visitor center pour dénicher quelques informations et faire le point sur les randonnées possibles. Mais ce jour-là le temps n’était pas avec nous et une tempête nous menaçait. Avec un tel vent nous avons favorisé les randonnées les plus courtes pour s’approcher au plus près des arbres pétrifiés. Le restant du parc nous l’avons fait en voiture, ou à chaque descente je me demandais si la portière n’allait pas s’envoler et moi avec par la même occasion.

Au final,

après avoir vu l’orage au loin et des bourrasques de vents emmenant en tourbillon le sable, la tempête partait à notre opposé. Ce qui a laissé place à un ciel chargé et des éclaircies pour créer un double arc-en-ciel. Oui, parce qu’en plus d’être à chaque fois d’une beauté dingue, dans les parcs aux USA les arcs-en-ciel sont toujours doubles.

 

Le parc se visite assez rapidement, une journée en prenant son temps, une demie pour nous en priorisant la voiture aux randonnées.

Certains diront que ce parc n’est pas incontournable, mais il offre des paysages aux couleurs incroyables et une géologie captivante. Dommage de s’en passer.

 

 


Petrified Forest National Park

1 Park Road
Petrified Forest, AZ 86028 

20$ / voiture / 7 jours – Compris dans le pass The America the Beautiful


 

USA-pinterest-blog-mllepe

 

 

 

 

 

 

 

Voilà pour cette première partie de récit.
Nous avons roulé pendant 7 jours à travers la Californie et l’Arizona, soit 2056 km en voiture et 63 km de marche dans les parcs. Et les éléments ne nous ont pas toujours aidés mais à chaque fois c’était un plaisir des sens et un émerveillement de chaque instant.
Dans un prochain article, je vous raconterai la fin de notre route pour rejoindre Los Angeles en passant par Monument Valley, Zion ou encore Death Valley.

 

Pour lire la suite, c’est par ici !

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 

Infos pratiques

  • Paris – Los Angeles c’est 9124 km, soit 11h30 d’avion.
  • Il y a 324 millions d’habitants pour une superficie de 9 363 123 km².
  • Il y a 8 heures de décalage horaire en été.
  • Le visa est gratuit à l’arrivée, mais pensez à l’ESTA.
  • La monnaie est le Dollar (USD – $), en avril 2017 1$ = 0.93€
  • La religion principale est le christianisme, avec une grande majorité de protestants.

 

 

 


See you soon …

Aucun commentaire pour l'instant

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Copy Protected by Chetan's WP-Copyprotect.